Transgressions, normes et imaginaire social (XIXe-XXe siècles) – Séminaire d’Anne-Emmanuelle Demartini

Nous avons le plaisir de partager avec vous le programme du séminaire d’Emmanuelle Demartini qui s’adresse particulièrement aux jeunes chercheurs (M1 à Doctorat).

Pratique : Université Paris-1 : 17, rue de la Sorbonne, 75005 Paris (Salle Picard, Esc. C, 3e ét. droite) 

Ouvert aux étudiants du master 2, aux doctorants et à tous les chercheurs intéressés, le séminaire s’inscrit dans la continuité de ce qu’il a été depuis une trentaine d’années. Du point de vue historiographique, il poursuit l’étude des représentations, des sensibilités et des imaginaires. Du point de vue thématique, il prolonge la dynamique impulsée autour de l’histoire du crime, tout en s’ouvrant à de nouveaux objets ou à de nouvelles approches. Il propose ainsi d’étendre la réflexion à l’articulation des normes et des transgressions. L’histoire culturelle et sociale du crime et de la justice sera une dimension privilégiée, mais une pluralité de figures de la déviance et de la norme (pénale, biologique, sociale, de genre, historiographique, etc.) pourra être abordée. La dimension méthodologique y reste dominante : qu’il s’agisse de la présentation de leurs travaux par des chercheurs confirmés, de jeunes docteurs ou des doctorants, l’accent y est surtout porté sur les pratiques historiennes et les manières de faire. Conformément aux orientations du Centre d’histoire du XIXe siècle, le séminaire porte sur l’histoire d’un long  XIXe siècle français ouvert aux éclairages comparés.

  1. Mardi 19 octobre 2021  

Anne-Emmanuelle DEMARTINI (Centre d’histoire du XIXe siècle, Paris 1) et Sarah MAZA (Northwestern University) : « Représentations, imaginaires, sensibilités et transgressions. L’histoire continue ».

  1. Mardi 2 novembre 2021  

Anne-Emmanuelle DEMARTINI (Centre d’histoire du XIXe siècle, Paris 1) : « Actualité et histoire de l’inceste. Entre occultation et révélation ». Retour sur le colloque de la recherche ANR DERVI  .

  1. Mardi 16 novembre 2021 

Victoria VANNEAU (CNRS/Mission de Recherche Droit et Justice) : « La paix des ménages : violences conjugales et justice pénale au XIXe siècle ».

  1. Mardi 30 novembre 2021

 Maddalena BODINI (Université Sorbonne Paris Nord) : « La ville invisible. Mendiants, vagabonds, prostituées et aliénés dans le Paris du Second Empire ». 

  1. Mardi 14 décembre 2021

Jean-Jacques YVOREL (Ecole Nationale de la Protection Judiciaire de la Jeunesse-Ministère de la justice/CESDIP) : « Faire l’histoire de l’enfance  “irrégulière”. État des recherches et  nouveaux chantiers ».

  1. Mardi 25 janvier 2022  

Pierre KARILA-COHEN (Université de Rennes 2) :  « Histoire de l’État et imaginaires sociaux. A propos du rôle préfectoral ».

  1. Mardi 8 février 2022 

Gabrielle HOUBRE (Université de Paris) : « D’Herculine à Abel, la civilité contrariée d’Alexina Barbin (1838-1868) ».

  1. Mardi 22 février 2022

Christophe GRANGER (Université Paris-Saclay) : « Peut-on écrire l’histoire d’une vie ? Retour sur le cas Joseph Kabris, 1780-1822 ».

  1. Mardi 8 mars 2022

Emmanuelle RETAILLAUD (Sciences Po Lyon) : « “La Parisienne” au XIXe siècle : séductions et faux semblants d’un objet culturel ».

  1. Mardi 22 mars 2022

Véronique BLANCHARD (Ecole Nationale de la Protection Judiciaire de la Jeunesse-Ministère de la justice) : « Vagabondes, voleuses, vicieuses. Les déviances des adolescentes : des transgressions genrées ? (1945-1960) ».

  1. Mardi 5 avril 2022

Stéphane GERSON (Institute of French Studies/New York University) : « Écrire l’histoire des siens : une transgression ? »
Discussion animée par Philippe ARTIERES (CNRS, IRIS-EHESS).

  1. Mardi 19 avril 2022

Philippe ARTIERES (CNRS, IRIS-EHESS) : « Les raisons d’un crime : le cas Bladier ».
Discussion animée par Philippe BOUTRY (Centre d’histoire du XIXe siècle, Paris 1).


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.